Brasserie Auteuil, Paris 16

C’est en plein cœur de Paris, rue d’Auteuil que je vous emmène découvrir un lieu insolite où vous pourrez vous évader le temps d’un verre ou d’un repas. Vous pouvez opter pour un moment à l’intérieur dans un décor à la fois cosy et trendy ou, avec ce beau temps parisien, pour la terrasse boisée aux allures de jardin de campagne qui vous fera oublier le brouhaha de la ville.

D’abord laissez-moi vous présenter les fameux cocktails de la maison :

  • les cocktails alcoolisés à 12 euros (avec la chaleur je n’en ai pas essayé)
  • les DETOX sans alcool à 6.5 euros parmi lesquels j’ai testé :
    • le Green detox: kiwi, concombre, menthe fraîche et citron (mon préféré :))
    • le thé glacé (thé, sirop de pêches, gingembre et pêche)

img_9510

Après avoir bu, passons maintenant à la cuisine !

Pour démarrer, vous avez le choix entre :

  • des planches à partager allant de 13.50 euros pour la végétarienne à 26 euros pour la planche Auteuil (encornets à la romaine, croquettes de mozzarella, speck au basilic, Stracciatella, bruschettas verdura)
  • des entrées apéritives entre 7.50 et 11 euros
  • des burratas variées entre 8.50 et 9.50 ; au choix, burrata fumée, burrata au citron vert et burrata à la truffe d’été

J’ai eu le plaisir de partager la magnifique planche végétarienne : des artichauts à la romaine, des légumes antipasti, des tomates confites, un bol de délicieuse Stracciatella (cœur de Burrata fondant), le tout accompagné d’une foccacia, ce fameux pain similaire en texture à la pâte à pizza qui se marie très bien avec le reste de la planche

img_9511

En plat principal, vous avez le choix entre:

  • des pizzas de 14.50 euros à 18.50 euros
  • des salades entre 17.50 euros et 20.50 euros
  • des pâtes entre 14.50 euros et 19 euros
  • des viandes ou des poissons entre 16.50 euros et 25 euros (sauf la Côte de bœuf « Irish cut » de 1.2 kg pour 2 qui est à 65 euros, servie avec pommes grenaille et roquette)

Lors de mon repas, j’ai opté pour les ravioli aux aubergines joliment servies dans une poêle, nappées de mozarella di bufala fondue, d’une sauce à la tomate parfaitement assaisonnée, de copeaux de parmesan et de quelques feuilles de roquette. C’était tellement bon que j’ai même pris un peu de pain à la fin pour ne pas laisser une goutte de sauce dans le plat 😉img_9512

Pour les desserts, vous pouvez choisir un dessert (7 à 10.50 euros) ou une coupe glacée à 11.50 du Glacier Philippe Faur. Sur la carte il est marqué que c’est le meilleur glacier de France. Mon verdict ? Les glaces sont bonnes, surtout avec la canicule, mais j’avoue en avoir mangé de plus épatantes chez d’autres glaciers 🙂img_9516

Pour résumer, j’ai passé un excellent moment sur cette terrasse et y retournerai avec grand plaisir pour tester de nouveaux plats !

Ce que j’ai préféré : le cadre, le cadre, le cadre ! Mais aussi, la cuisine italienne simple et délicieuse et le rapport qualité / prix dans ce coin de Paris surtout vu le cadre (je n’ai pas pu m’empêcher de le répéter :))

Ce que j’ai le moins aimé : le service un peu lent, les serveurs étant peu nombreux et donc rapidement débordés…

Mon conseil : la terrasse étant très prisée, réservez y rapidement votre table pour la tester et profiter des beaux jours. Personnellement, j’attends l’automne ou l’hiver pour réserver une table près de la cheminée dans un des fauteuils qui ont l’air si confortables 🙂

Publicités

Bimbimbaps Saint Ferdinand, Paris 17

Savez-vous ce que veut dire « Bimbimbap » ?

C’est un plat coréen constitué de riz, viande, légumes, œuf et assaisonnement, le tout servi dans un bol en pierre chaude. Et c’est aussi le nom d’une chaîne de restaurants coréens (il y en a 2 pour le moment) dont une branche s’est installée rue Saint Ferdinand.

Au-delà du fameux plat typique, le restaurant propose une carte bien riche :

  • de délicieuses entrées parmi lesquelles j’ai testé :
    • les nems aux crevettes  (6,80 euros les 5 pièces)
    • les raviolis aux crevettes frites (6,80 euros les 4 pièces)
    • les excellentes vermicelles de patates douces sautées aux légumes (10 euros)
  • des plats servis avec un bol de riz et un assortiment de légumes en fonction du jour. J’ai opté pour le poulet sauce aigre douce à 15,50 euros , une portion riche et, surtout, d’excellentes saveurs !
  • une section « Barbecue » où vous choisissez votre volaille, viande ou légumes que vous cuisinerez à table. J’ai choisi le bœuf mariné à 17,80 euros ; il est arrivé cru à table ainsi que les champignons et la vermicelle autour. Il a fallu le cuire et le retourner avant de pouvoir s’en délecter 🙂
  • des desserts dont le fameux tiramisu au thé vert fait maison, un dessert très réussi : la légère amertume du thé vert se marie très bien avec la fraîcheur de la crème sucrée et la texture et le goût du biscuit en bas de la verrine est très agréable au palais !img_9404

Bref, une expérience culinaire coréenne que je vous recommande absolument !

Ce que j’ai préféré : le rapport qualité / prix, la présentation des plats et le mélange des saveurs et produits frais, le service très attentionné et agréable

Ce que j’ai le moins aimé : rien !

Mon conseil : j’avais réservé sans attention à la branche de Péreire et me suis rendue à celle de Saint Ferdinand mais les serveurs ont été indulgents et m’ont reçue avec beaucoup d’amabilité 🙂 vérifiez donc bien la branche dans laquelle vous réservez avant de vous y rendre 😉

Le brunch de Derrière, Paris 3

En cette période estivale, je voudrais vous faire découvrir le brunch du restaurant Derrière que j’ai eu l’occasion de déguster dans son joli petit jardin caché rue des Gravilliers, en plein cœur du Marais.

img_8473Si vous vous posez des questions sur le nom de ce restaurant, la carte vous fournit bien la définition de « Derrière », un appartement de cuisine familiale caché derrière un autre restaurant et un bar.

Hormis la cuisine familiale, l’ambiance intérieure est, elle aussi, conviviale et cosy avec des pièces aménagées comme dans une vraie maison (mais en version vintage) : un lit, des fauteuils, des bouquins, une table de salle à manger, une table de ping-pong,…

Si ce restaurant propose tout au long de la semaine une cuisine qui serait élaborée à partir de produits de saison (j’espère vous le confirmer bientôt vu que c’est dans ma « To Do » :)), je ne vous parlerai aujourd’hui que du brunch que j’ai pu tester , un brunch servi les dimanches et jours fériés entre 12h et 16h.

Le prix ? 38 euros

Le menu ? Buffet + Boisson chaude + Jus de fruit frais + Plat ou œuf

D’abord, laissez-moi vous présenter le superbe buffet riche en assiettes salées et sucrées :

  • des salades bien assaisonnées dont de belles asperges bien fraîches
  • un magnifique plateau de fromage et de belles assiettes de charcuteries
  • un panaché de viennoiseries et de fruits secs
  • des œufs bios durs et d’autres entrées comme du caviar d’aubergine
  • une sélection de fruits frais de saison (pour la raison)
  • des gâteaux  (pour la passion / la gourmandise ;)) : mousse au chocolat, tartelettes au citron meringuées, tarte aux pommes, brownies, crumble,…

Après le tour au buffet, il vous faudra demander votre œuf ou plat.

Pour l’œuf, il est bio et vous pouvez choisir parmi :

  • des œufs pochés, sauce hollandaise avec, au choix : bacon, saucisse de volaille ou saumon fumé
  • des œufs brouillés avec, au choix : bacon, saucisse de volaille ou saumon fumé
  • une omelette nature ou, garnie avec, au choix : fromage ou herbes fraîches, servie avec une salade

Pour les plats, vous avez 3 propositions :

  • le demi-poulet jaune des landes dans son jus servi avec des frites
  • la viande rôtie du jour aux baies concassées servie avec des haricots verts au beurre
  • le poisson du jour saisi « aller-retour » accompagné de sa purée de pomme de terre

Personnellement, j’ai opté pour les délicieux œufs brouillés au saumon fumé ne m’attendant pas du tout à une portion aussi généreuse :

img_8489

Ce que j’ai préféré : d’abord et surtout le cadre agréable atypique tant à l’intérieur que dans le joli jardin caché puis le rapport qualité/quantité/prix vu la diversité du menu, la générosité des plats et la très bonne cuisine

Ce que j’ai le moins aimé : les serveurs qui sont constamment dans le rush et, parfois, vous remettent en place si vous les sollicitez 2 fois de suite 😦 il vous faudra donc un peu / beaucoup de patience pour éviter ce désagrément 🙂

Mon conseil : réservez bien votre table parce que ce brunch est très plébiscité et, surtout, ne mangez rien avant d’y aller sinon, vous ne pourrez pas bien en profiter ! 🙂

Gabylou, Paris 17

A deux pas de la place de l’étoile (ou de la place des deux étoiles grâce à nos bleus :)), en plein cœur du 17ème arrondissement, rue d’Armaillé, se niche Gabylou, un restaurant de quartier qui se démarque par une décoration vintage et une ambiance « cosy-cool » qui rappellent certains restaurants des quartiers bobos.

Dans ce cadre très agréable, le chef propose une cuisine de saison et une carte qui change chaque semaine proposant :

  • des entrées entre 6 et 12 euros
  • des plats entre 17 et 20 euros
  • les instants gourmands, des desserts entre 7 et 9 euros
  • un menu Dégustation en 6 services pour 42 euros par personne (et un supplément de 4 euros si vous souhaitez y ajouter du fromage), uniquement disponible le soir

J’ai eu l’occasion, lors de ma visite, de tester 3 plats :

  • la salade niçoise au thon frais avec de jolies couleurs à dévorer des yeux et d’excellents produits et assaisonnements pour le plaisir des papilles, un plat à la fois léger et consistant

img_8091

  • le pavé de cabillaud cuit à la perfection, servi avec son risotto de parmesan et son émulsion de coquillages au safran, un plat bistronomique, fin et gourmand

img_8090

  • la tendre et délicieuse entrecôte avec sa purée onctueuse et sa sauce chimichurri, un classique de bistrot bien réussi !

img_8092

Pour conclure le repas en beauté, j’ai voulu goûter à l’INOUBLIABLE qui porte bien son nom : un éclair fourré d’une crème au chocolat exquise et nappé de crème chantilly légère. En bonne amatrice de chocolat, je n’ai pu qu’apprécier ce dessert et n’ai toujours pas oublié sa texture agréable au palais et son excellent goût chocolaté ! 😉

img_8094

Pour ceux qui aiment les brunchs, Gabylou propose le dimanche, entre 12h et 15h, une formule à 28 euros incluant :

  • Jus de fruits pressés et boissons chaudes à volonté
  • Viennoiseries
  • Un Plat (oeufs, tartine, muffin toasté ou salade)
  • et un Instant Gourmand

Je ne l’ai pas encore testé mais j’en ai tellement entendu parler que j’ai hâte d’y aller !

Ce que j’ai préféré : le cadre, le service, la cuisine bistronomique et faite maison et, surtout, la carte qui change de façon hebdomadaire !

Ce que j’ai le moins aimé : un prix légèrement élevé (35 à 40 euros pour entrée/plat/dessert) mais le résultat dans l’assiette le vaut bien !

Mon conseil : Amateurs de bonne cuisine, réservez-vite votre table ! Testez le à midi et le soir parce que vous n’y vivrez pas la même ambiance 🙂

Madito, Paris 12

A la frontière entre le 11ème et le 12ème arrondissement, rue de Cîteaux, j’ai découvert hier soir un nouveau petit restaurant libanais qui vaut bien le détour ! Une salle sobre en rez-de-chaussée avec une quinzaine de places, des chaises en bois clair et, le soir, une lumière tamisée. A l’étage, une table pouvant accueillir une dizaine de personnes pour un dîner de groupe.

Aux fourneaux, le chef Ahmad El Turk a une devise : pas de congélation de produits et pas de micro-onde. Vous concluez donc que tous vos plats sont concoctés en dernière minutes avec de bons produits frais !

Comme cela fait à peine un mois que ce restaurant a ouvert ses portes, la carte définitive n’est pas encore prête ; il propose des entrées autour de 7 euros, des plats autour de 15 euros, des formules du midi et, surtout un menu « Dégustation » à 27 euros que j’ai eu l’opportunité de tester.

Pour commencer, le chef sert les mezzés :

  • De la labné, fameux fromage blanc libanais onctueux, mélangé avec du thym et de l’huile d’olive ; en le dégustant, j’ai eu, pour un instant, l’impression d’avoir voyagé au Liban 🙂
  • Des feuilles de vigne farcies avec une délicieuse base de riz et tomates, bien juteuses comme à la maison !

img_8131

  • Une magnifique assiette de hommous (purée de pois chiche) décoré de noix de cajou et pistaches et de moutabal (caviar d’aubergine) avec des graines de grenade, bref un plat beau et exquis, des saveurs aussi travaillées que celles qu’on retrouve chez les mamies au Liban !

img_8132

  • Le superbe fattouche, une salade libanaise connue pour son mélange de légumes frais, de pain grillé croquant et de sauce acidulée parfumée au summak, une épice libanaise qui donne un goût unique et sublime à cette salade

img_8133

Une fois les entrées achevées, le chef arrive avec une assiette atypique en France : un mix de manouchés, certains au thym et d’autres au fromage. Pour ceux qui ne le savent pas, la manouché est une sorte de pizza salée libanaise qui peut se déguster à toute heure de la journée en fonction de l’assaisonnement. Ici encore, le goût et la fraîcheur sont au rendez-vous !

img_8135

Place ensuite au plat principal, 4 choix sont proposés parmi lesquels j’ai goûté :

  • Le kafta à l’huile de sésame : une viande mixée avec des oignons et du persil nappée d’une sauce assaisonnée à merveille, un plat que je ne connaissais pas et qui m’a ravie ! Excellente idée d’y avoir ajouté le persil frais et les noix de cajou, un petit plus gourmand ! 🙂

img_8137

  • Le shawarma coupé au couteau, une viande très tendre, assaisonnée d’une sauce fine à l’huile de sésame également (mais pas la même que la précédente, vive l’imagination du chef :)) et d’amandes croquantes !

img_8136

Le fait de servir ces plats dans des cocottes bien chaudes, la viande est à la bonne température et les arômes explosent en bouche !

Il faut savoir que, pris à la carte, ces plats sont servis avec de nombreuses garnitures dont des pommes de terre et du hommous.

Pour finir (eh oui, ce n’était pas encore fini ;)), j’ai eu droit au dessert du jour du chef, une mafrouké : une crème de lait à la fleur d’oranger servie avec une pâte à base de semoule, le tout décoré de fruits secs, un dessert réussi, la cerise sur le gâteau de ce magnifique repas !

img_8138

Ce que j’ai préféré : la cuisine recherchée avec des produits de qualité, le voyage au Liban quand on déguste cette excellente cuisine, le travail dans l’assiette, le service souriant et affable, le rapport qualité/prix/étonnement, l’effet cosy de la petite salle

Ce que j’ai le moins aimé : un peu lent mais c’est le prix à payer pour avoir une cuisine fraîche faite en dernière minute

Mon conseil : réservez avant d’y aller parce qu’il est déjà victime de son succès ! Pour les gourmands, misez sur la formule « Dégustation » !

Le Bistrot de Maëlle et Augustin, 75007

Pour célébrer ce dernier pont du mois de mai, je vous emmène Avenue Duquesne, dans le 7ème arrondissement, dans le bistrot de Maëlle et Augustin qui propose une cuisine faite maison à base de bons produits frais.img_6891

La carte, comme les serviettes, vous accueillent avec une écriture et un ton enfantins vous proposant 3 sections :

  • « Entrées c’est ouvert… » : des entrées entre 12 et 16 euros

Pour commencer, j’ai craqué pour le saumon mariné avec des pommes Granny Smith et de la ciboule chinoise, une assiette jolie et délicieuse qui marie goûts et textures pour un bon démarrage de repas !img_6893

  • « A plats ventres… » : des plats entre 18 et 28 euros

Dans cette section, j’ai d’abord dégusté la pluma ibérique laquée façon thaï, parfaitement cuite et servie avec d’excellents légumes oubliés rôtis et assaisonnés de façon à sublimer ce plat !  img_6896

J’ai eu l’occasion de goûter également au tataki de thon rouge au pavot servi avec des asperges, de la salade d’herbes fraîches aux algues wakamé et agrumes, un plat léger où les différentes saveurs s’allient pour titiller vos papilles.img_6897

  • « T’as pas fini ton plat, pas de desserts… » , eh oui 🙂 : des desserts entre 9 et 12 euros

Il y avait bien des desserts plutôt classiques au menu : le moelleux au chocolat noir, le cheesecake mangue/gingembre/citronnelle, les beignets de pommes, le biscuit au chocolat, bourbon et praliné…

Mais il y avait surtout un dessert atypique qui a attiré mon attention : la butternut rôtie (oui, la courge butternut, un légume dans un dessert), crème café et crumble au thym. Evidemment, quand je lis « thym », mon côté libanais s’enflamme et je commande, même si, à la lecture, le mélange semble tout de même étrange et que, à la question « me le recommandez-vous? », le serveur m’a répondu : « en général, on l’adore ou on le déteste » 🙂

Le look ? Regardez ci-dessous :img_6898

Le goût ? Je crois que j’ai rarement été aussi agréablement surprise. Je ne saurais trouver les mots pour vous décrire le plaisir que j’ai eu à déguster ce dessert atypique et délicieux qui mélange croquant du crumble, moelleux de la butternut, fraîcheur et légère acidité de la crème au-dessus, amertume du thym et gourmandise de graines grillées. J’avoue tout de même que l’originalité de ce dessert peut ne pas plaire à tout le monde ; perso, j’ai été SÉDUITE !

Ce que j’ai préféré : le cadre cosy et convivial, le service dynamique et sympathique, la fraîcheur des produits et, bien sûr, le côté bistronomique et recherché de la cuisine

Ce que j’ai le moins aimé : des prix un peu élevés (une moyenne de 45/50 euros pour entrée/plat/dessert) mais la qualité est au rendez-vous avec une carte 100% faite maison

Mon conseil : avec les beaux jours qui arrivent, laissez-vous tenter par la petite terrasse, même si elle donne sur rue

Le Vitis, Paris 15

Amateurs de cuisine traditionnelle revisitée, c’est en plein cœur du quartier Montparnasse, rue Falguière, que vous serez comblés.

A première vue, un tout petit bistrot qui ne paie pas de mine. En fait, c’est un petit écrin tenu par les frères Delacourcelle, anciennement aux commandes du Pré-Verre. Ici, le chef mélange terroir, épices et exotisme pour ravir vos papilles ;  vous pourrez aussi explorer la grande cave à vins pour choisir celui qui accompagnera votre repas. Vous pourrez même acheter à emporter des vins ou des produits concoctés par le chef.

Qu’est ce qu’on vous propose dans l’assiette ? Pas de menu papier, juste une ardoise concise qui change au fil du temps avec :

  • des entrées à 11 euros
  • des plats à 23 euros
  • des desserts à 9 euros
  • une sélection de fromages à 12 euros
  • un menu à 37 euros avec entrée, plat et dessert de la sélection ci-dessus
  • une formule déjeuner à 17, 50 euros incluant entrée/plat/verre de vin/café

En entrée, j’ai eu l’occasion de tester :

  • la soupe de sarrasin au soja, un bon démarrage en douce du repas sur une touche légère, onctueuse, originale et pleine de saveurs
  • l’hure de cochon aux dattes, servie tiède, bien épicée, une entrée riche et généreuse pour les gourmands ; je la recommande à partager

En plat, j’ai opté pour le délicieux onglet de bœuf au satay, une viande cuite à la perfection et une sauce aux cacahuètes relevée comme il faut, ni trop ni pas assez. L’accompagnement quand a lui était « light », bon mais moins gourmand que le reste 🙂 Avec cette excellente viande, j’aurais préféré des frites ou des pommes grenailles 😉 L’avantage, c’est que ça m’a laissé de la place pour les desserts !

img_6145

Pour finir en beauté, en dessert, j’ai opté pour :

  • le cheesecake avec son coulis de cassis, léger sur le dessus, craquant sur le dessous, un dessert frais pour terminer le repas en beauté
  • la truffade de chocolat noir que je recommande vivement aux amateurs de bon chocolat. Petit point d’attention : elle nous a été servie un peu trop froide donc, pour bien ressentir les saveurs, il faut laisser le chocolat fondre en bouche afin que les arômes de chocolat explosent

Bref, j’ai passé un moment très agréable dans un cadre sans chichis où le chef échange avec vous de sa cuisine ouverte pendant que vous dégustez des plats travaillés, dans la forme et dans le goût avec des mélanges de saveurs atypiques.

Sachez que ce restaurant cache également une salle privatisable à la cave où vous pourrez être jusqu’à 16 personnes pour profiter d’une bonne cuisine entourés de belles bouteilles de vins.

Ce que j’ai préféré : le cadre simple, le service agréable, le rapport qualité/prix des menus et surtout le mélange terroir/exostime

Ce que j’ai le moins aimé : rien à dire ! 🙂

Mon conseil : y aller et se laisser tenter ! Attention, le restaurant est fermé dimanche et lundi

La Cantine de Quentin, 75017

C’est rue Fourcroy, à quelques pas de la place des Ternes, que se niche La Cantine de Quentin, un tout petit bistrot / épicerie que j’ai découvert dernièrement.

Ouvert du lundi au vendredi à midi et uniquement les soirs de mercredi à vendredi, il propose un menu du jour (entrée et plat du jour) à 18 euros ou, à la carte :

  • des entrées entre 8 et 15 euros
  • des plats entre 16 et 21 euros
  • des desserts à 8.5 euros, également disponibles en version demi-desserts à 4.5 euros (sauf glaces), version idéale pour les gourmands déjà repus 🙂

En entrée, j’ai pu tester :

  • l’entrée du jour, les œufs mimosas, une entrée classique et bonne
  • le mille-feuilles betteraves, rillettes de thon, bouquets d’herbes et combawa, une assiette belle aux saveurs fraîches et surprenantes
  • le foie gras de canard entier mi-cuit avec son confit d’oignons, un classique très bien préparé

En plat, je vous présente d’abord mon coup de cœur : le risotto wasabi citronné, poulet, miel, soja, coriandre et cacahuètes, un mix qui m’a d’abord intriguée sur papier et que j’ai donc commandé. Dès son arrivée, cette assiette pleine de couleurs a su ravir mes yeux et dès la première bouchée, ce mélange asiatique a conquis mes papilles ; je vous garantis que je n’ai pas laissé un grain de riz dans l’assiette !

img_5994

J’ai aussi pu goûter aux plats de mes collègues :

  • les belles gambas croustillantes servies avec une délicieuse purée de pannais, beurre citron et betterave crue
  • le plat du jour avec sauce coco, une assiette belle et bonne mais beaucoup moins étonnante que les 2 autres

Enfin, en dessert, nous avons commandé :

  • la tarte au citron déstructurée en demi-version, une réussite où le citron, le biscuit et la meringue se marient très bien
  • le sorbet à la fraise fait maison
  • la salade de fruits frais exotiques en demi-version, un dessert léger et frais pour terminer le repas sans remords
  • le croustillant praliné, chocolat et crème anglaise, à tester impérativement si vous êtes amateurs de chocolat !

Ce que j’ai préféré : les produits frais, la cuisine originale et exotique, le cadre convivial et le rapport qualité/prix (une trentaine d’euros par personne)

Ce que j’ai le moins aimé : le fait qu’il ferme le week-end 😦 et le plat du jour qui ne m’a pas fait le même effet Waouh du reste du repas

Mon conseil : y aller et se laisser tenter sans avoir peur des mélanges atypiques 🙂

Le Carnet Gourmand de Marielle fête ses 2 ans

Chères Lectrices, Chers Lecteurs,

Voilà 2 ans que mon blog est né, 2 ans où je me fais plaisir à partager avec vous les adresses qui m’ont régalée.

A cette occasion, je vous propose un petit récapitulatif de mes découvertes des 12 derniers mois.

Commençons par les adresses à Paris :

Les bonnes adresses à petits prix (20-30 euros): 

Les adresses à budget moyen (30-50 euros) qui valent le détour :

Un étoilé :

Ces derniers mois, j’ai également eu l’occasion de sortir de Paris pour découvrir de bonnes adresses…

…d’abord dans le Lot et Garonne…

…puis à Chantilly…

…et enfin, un peu plus loin, au Liban…

Cette année, j’ai également partagé des articles hors catégories pour vous faire découvrir :

Un an, 28 adresses ! Mais aussi plus de 2500 followers sur Instagram (@carnetgourmanddemarielle), Facebook (Carnet Gourmand de Marielle) et Pinterest (@CarnetGourmandDeMarielle) !

Merci à tous ceux qui me suivent et à bientôt pour de nouvelles adresses !

Gourmandisement vôtre,

Marielle

Circonstances, Paris 2

A quelques pas des Grands Boulevards, j’ai déniché un petit trésor, une adresse où la cuisine ouverte vous accueille à l’entrée pour vous mettre l’eau à la bouche avant de vous présenter une jolie salle à la décoration mi-loft moderne mi- vintage.

La carte ? Datée du jour, elle propose des plats faits maison à base de produits frais de saison, à travers :

  • une formule à 31 euros pour entrée/plat ou plat/dessert
  • une formule à 37 euros pour entrée/plat/dessert
  • une proposition secrète en 6 étapes à 45 euros

Pour ma part, j’ai opté pour la formule en 3 temps mais, avant, nous avons eu droit à la fameuse terrine du chef, présentée dans son moule avec un bocal de cornichons, une excellente mise en bouche !

img_5974En entrée, j’ai eu l’occasion de tester :

  • l’avocat, crabe, mayo avec ses pommes pailles, une entrée fraîche, délicieusement assaisonnée
  • les ravioles de crevettes « menthe et coriandre » avec son émulsion au lait de coco, une explosion de saveurs en bouche histoire de bien titiller le palais

En plats, j’ai pu découvrir :

  • les noix de St-Jacques à la plancha avec du chou-fleur cru et cuit, un plat aussi beau que bon, une excellente surprise en bouche pour moi qui ne suis pas forcément fan de chou-fleur
  • les piccata de veau rôties avec ses carottes fondantes et asperges vertes crues et cuites, du croustillant et du fondant qui se marient bien pour créer une assiette gourmande et délicieuse

Pour terminer, j’ai opté pour le magnifique « citron comme une tarte en verrine », une belle coupe dans laquelle textures et saveurs se sont alliées pour une fin de repas en beauté : un goût citronné juste comme il faut, un biscuit et une meringue concassées au bon dosage, bref, un alliage très réussi !

img_5981

Ce que j’ai préféré : la qualité des produits, le mariage des saveurs, la cuisine ouverte pour observer le spectacle de transformation, le cadre et le service

Ce que j’ai le moins aimé : le restaurant ferme les week-ends ainsi que lundi et mardi soir 😦 mais il est privatisable pour ceux qui désirent y faire célébrer un événement

Mon conseil : Le tester c’est l’adopter alors choisissez vite une date et réservez votre table !