Le Récamier, Paris 7

Amateurs de soufflés, vous trouverez votre bonheur dans l’impasse, Rue Récamier, à deux pas du Bon Marché.

En fonction de l’humeur du jour et du climat, vous pourrez choisir entre un intérieur cosy, une terrasse vitrée pour profiter de la luminosité ou la terrasse extérieure idéale pour les beaux jours.

A la carte, les suggestions du jour et les choix habituels :

  • des entrées à 9.50 euros (foie gras maison à 26.50 euros)
  • des salades à 9.50 euros
  • les fameux soufflés salés entre 19.50 et 26.50 euros
  • les plats incontournables entre 12.50 et 26.50
  • en dessert, les soufflés sucrés en format petit (environ 11 euros) ou grand / taille équivalente au plat (environ 14 euros) et des glaces ou sorbets maison

Laissez-moi vous guider à travers les plats que j’ai pu tester :

  • le soufflé au ris de veau et aux chanterelles, un véritable délice que je vous conseille de déguster en insérant la sauce servie à côté au milieu du soufflé afin qu’il s’en imprègne

img_3386

  • le soufflé aux escargots de bourgogne et fines herbes, une excellente surprise, vous y retrouvez les saveurs d’un plat d’escargot avec la légèreté du soufflé

img_3388

  • Pour ceux qui n’apprécient pas les soufflés, rassurez-vous, vous pourrez toujours tester d’autres plats comme ce filet avec sa sauce au poivre, un plat beau et bon

img_3387

Pour le dessert, je vous défie d’arriver à faire votre choix parmi la sélection proposée. Personnellement, j’avais envie de tout tester, j’ai donc choisi mon soufflé au chocolat noir de Saint-Domingue servi avec sa sauce bien chocolatée, un pur moment de bonheur…

img_3389

…et j’ai pioché dans les soufflés des autres convives, d’abord pour goûter au soufflé à la mangue et bénédictine avec son sorbet de fruit rouge…

img_3390

… puis le soufflé au caramel à la fleur de sel, à la fois léger et moelleux, qui a réussi à me mettre le doute sur mon soufflé préféré (chocolat ou caramel ? ;))

img_3391

Curieuse de tester le reste de la carte, je suis sûre que je repasserai très bientôt à cette merveilleuse adresse !

Ce que j’ai préféré : le service très agréable, la qualité des plats, les soufflés salés très originaux, l’idée du petit soufflé pour profiter du dessert sans culpabiliser

Ce que j’ai le moins aimé : un peu cher pour des soufflés mais ils sont très bons ! 🙂

Mon conseil : une adresse à essayer !

Publicités

Le Carnet Gourmand de Marielle fête ses 3 ans

Le 8 mars, la journée internationale de la femme et l’anniversaire du Carnet Gourmand de Marielle, mon blog, qui fête ses 3 ans aujourd’hui !

A cette occasion, comme chaque année, laissez-moi vous faire un petit récapitulatif de mes découvertes de l’année, principalement à Paris mais également une petite pépite découverte dans les montagnes libanaises, TalayaTalaya, Douma – Liban

Pour les adresses parisiennes, je vais commencer par un petit top 3 :

  • pour l’adresse la plus atypique, je voterais pour Mystery Cuisine, une expérience unique à vivre autour d’un excellent repas dans un cadre exceptionnel : Mystery Cuisine, Paris 1
  • pour l’étoilé de l’année, je choisirais Alan Geaam, ce chef d’origine libanaise qui propose de la gastronomie française avec des épices et touches libanaises, un mix très réussi : Alan Geaam*, Paris 16
  • mon coup de cœur de l’année irait pour Madito, un petit restaurant libanais en plein cœur du 12ème arrondissement où le chef propose une cuisine libanaise revisitée à merveille : Madito, Paris 12

Cette année, j’ai eu l’occasion de tester 3 excellentes adresses de brunch à Paris:

Question bistronomie, j’ai déniché 3 lieux qui valent le détour :

Finalement, j’ai aussi testé ces 5 restaurants qui n’ont pas laissé mon palais indifférent :

  • une délicieuse brasserie italienne au cadre branché avec un merveilleux jardin en rooftop, la Brasserie d’AuteuilBrasserie Auteuil, Paris 16
  • un restaurant coréen typique avec un excellent rapport qualité/prix et un service très accueillant , BimbimbapsBimbimbaps Saint Ferdinand, Paris 17
  • des produits frais et un concept simple et agréable, GabylouGabylou, Paris 17
  • un restaurant libanais où on mange comme à la maison, Le Mont LibanLe Mont Liban, Paris 17
  • et, pour terminer, à la Défense où il est rare de bien manger, une belle adresse en hauteur avec une expérience extraordinaire, La City : La City, La Défense

Un an et 15 nouvelles adresses ! Mais aussi de nouveaux followers sur Mapster (@carnetgourmanddemarielle), Instagram (@carnetgourmanddemarielle), Facebook (Carnet Gourmand de Marielle) et Pinterest (@CarnetGourmandDeMarielle) !

Merci à tous ceux qui me suivent et à bientôt pour de nouvelles adresses !

Gourmandisement vôtre,

Marielle

Alan Geaam*, Paris 16

Si vous ne le connaissez pas encore, il est grand temps pour moi de vous faire découvrir Alan Geaam, le chef étoilé d’origine libanaise qui a su mélanger le meilleur de la gastronomie française avec le plus typique de la gastronomie libanaise, pour obtenir un résultat explosif qui ne laissera pas gourmands et gourmets indifférents !

C’est au 19 rue Lauriston qu’Alan Geaam a installé son restaurant étoilé éponyme à la décoration simple et élégante avec une cuisine ouverte permettant de voir le chef et son équipe à l’oeuvre pour concocter votre repas.

img_3063

Question mets, vous avez le choix entre 3 menus :

  • le menu Déjeuner à 48 euros pour entrée/plat/dessert du jour
  • le menu Découverte en 5 temps à 80 euros (pour un accord mets et vins, un supplément de 50 euros)
  • le menu Signature en 7 temps à 100 euros  (pour un accord mets et vins, un supplément de 70 euros)

C’est ce dernier pour lequel j’ai opté !

D’abord, cela commence par des mises en bouche toutes aussi épatantes les unes  que les autres :

  • les petites pizzas au zaatar (thym en libanais)
  • les cornets au labné (fromage blanc libanais) et à la truffe
  • les roulés de pita au hoummous de courge
  • les cuillères de betterave fusion qui explosent en bouche
  • le falafel au charbon végétal

Bref, des mises en bouche franco-libanaises qui ne donnent qu’une envie : connaître la suite !

f6e5ebf7-7fc9-4690-8b35-24a2810f7ffc

C’est alors que le chef est arrivé à notre table pour nous faire découvrir sa dernière création présentée sous cruche : la langoustine nappée dans des céréales et fumée à la menthe royale accompagnée par la langoustine en seconde texture mélangée avec de l’orange sanguine, une entrée étonnante tant pour les yeux que pour le palais.

d4912fe3-a711-4e72-8e16-f602a2bab26f

Mais c’est à la seconde entrée que le chef m’a comblée avec son kebbé de Saint-Jacques décoré de rondelles de poires avec une sauce au laban (yaourt libanais) et curcuma, un méli-mélo de saveurs qui m’a faite voyager dans le temps de mon enfance au liban, d’autant plus que le chef propose ce plat accompagné d’une tisane typique des grand-mères libanaises, un retour aux sources assuré ! img_3075

Par la suite, nous avons eu droit à 2 plats :

  • en poisson, la délicieuse barbue en croûte de taboulé servie avec un cannelloni aux saveurs méditerranéennes dont l’encre de seiche
  • en viande, l’agneau tendre enrobé d’une texture aux épices libanaises et servi avec une déclinaison de carottes, un plaisir gustatif !

Pour terminer, le chef propose :

  • une salade avec du chankliche, sorte de fromage libanais sec qui se marie très bien avec l’assaisonnement du chef, et une assiette de fromage kachkawan, un fromage légèrement épicé servi sur une magnifique confiture à la rose
  • un premier dessert proposé par Julien Noray, chef pâtissé médaillé de bronze en 2017: la collection d’agrumes, sorbet laymoune (limonade en libanais), pistaches et capucine, de la fraîcheur et de l’acidité qui fait du bien en fin de repas
  • un second dessert plus chocolaté : le croustillant à la fève de cacao, halva, chantilly glacée au parfum de muscovado, un dessert qui ravira tous les amateurs de chocolat
  • des petites douceurs : guimauve à l’arack et petit baklawa à tomber parterre

407ff8e5-174c-4fb7-9bd2-12c2161cdfbf

Tout au long du repas, le chef passe à la table présenter ses créations et vérifier que cela plait, une attention très touchante et agréable. De plus, il ne vous laisse pas repartir les mains vides, vous avez droit à une petite pensée pour le petit déjeuner du lendemain : pour ma part, j’ai eu droit à un financier à la fleur d’oranger et à des pois chiche sucrés.

Si je dois résumer mon dîner je dirais que c’était un moment enchanté de bout en bout !

Ce que j’ai préféré : le cadre, le service, les mélanges de saveur, le voyage au Liban le temps du repas, le rapport qualité/prix pour un étoilé surtout pour le menu du midi

Ce que j’ai le moins aimé : rien à signaler

Mon conseil : allez-y, vous ne serez pas déçus !

Talaya, Douma – Liban

En cette nouvelle année, je vous transmets mes meilleurs vœux pour 2019, qu’elle soit pleine de bonheur, santé, prospérité et gourmandise pour tous !

Dans l’article de ce jour, laissez-moi vous emmener au Liban dans un petit village du nom de Douma, au Nord du Liban que je découvrais pour la première fois il y a quelques jours. Douma a connu plusieurs civilisations (grecque, romaine, turque, russe) et garde encore un cachet traditionnel grâce à ses maisons rénovées à l’ancienne avec des toits en brique, ses belles Eglises et son vieux souk préservé. C’est aussi un exemple à citer pour évoquer la francophonie du Liban puisque, depuis des années, Douma est jumelée avec Digne-Les-Bains.

0136633f-4c15-493f-8c8e-35aae72265fa

C’est au sein de ce village que j’ai découvert, Talaya, le restaurant où j’ai mangé la meilleure cuisine libanaise (hormis celle de ma maman évidemment :)) dans une bâtisse chaleureuse en pierre près d’un feu de cheminée très agréable en cette période d’hiver.

Avant de vous présenter mon repas, j’aimerais souligner que, pour les amateurs de canard, ce restaurant travaille avec une ferme du coin pour proposer une « Formule Canard » à 50.000LL par personne (33$) incluant un foie gras entier mi-cuit en entier, suivi d’une salade de magret de canard fumé puis d’un plat à base de canard à choisir.

Pour ma part, j’ai préféré un déjeuner libanais avec, en entrées froides :

  • un taboulé libanais généreux et préparé avec d’excellents légumes frais, un goût que je n’ai jamais eu dans un restaurant
  • le chanklich traditionnel, ce fromage servi avec oignons, tomates et huile d’olive
  • des pommes de terre cuites avec de l’ail et de la coriandre
  • des rikakats, ces délicieux feuilletés au fromage

fb87c9b5-f3f6-4e24-84ae-ddcf2cea8028

Nous avons aussi goûté :

  • au hommous fumé, une recette que j’ai découverte et que j’adopte à fond : du hoummous traditionnel avec des pois chiche auquel ils ajoutent des amandes fumées qui viennent sublimer cette entrée
  • des makaniks, saucisses cuisinées avec de la mélasse de grenade (effet waouh garanti :))
  • des sortes de macaronis à l’ail, une tuerie pour les amateurs de ce condiment !

09693d62-31c0-4828-bb03-2cf7ed354f7d

Après toutes ces entrées, je n’avais plus vraiment faim mais je ne pouvais pas passer à côté du poulet cuisiné à l’étuvée dans un pot en terre cuite recouvert d’un pain libanais pour conserver la chaleur à l’intérieur. Une fois le pain ouvert, on découvre à l’intérieur le poulet en morceaux avec des pommes de terre fondantes, le tout dans un jus au citron et à l’ail ; je sais que je me répète mais ce poulet est le meilleur poulet que j’ai mangé de ma vie !

d8d62ced-5bc0-4fa2-b87d-b2f8439d8d8e

En dessert, la maison propose, en fonction des jours, quelques produits simples libanais du terroir (mais je n’avais plus faim) ou des desserts occidentaux qui, eux, ne sont pas faits maison (dommage après les explosions de saveur du début de repas).

Après avoir testé ce restaurant en hiver, je n’ai qu’une seule hâte, le revisiter en été ! 🙂

Ce que j’ai préféré : la cuisine faite maison à base de produits frais du terroir, l’ambiance chaleureuse, l’amabilité authentique des restaurateurs, le tout au milieu d’un village charmant

Ce que j’ai le moins aimé : néant !

Mon conseil : libanais ou touristes, tant le village que ce restaurant valent le détour pour une virée gourmande et agréable

Le brunch du Spoon, Paris 2

C’est au sein du Palais Brogniart qu’Alain Ducasse a installé un de ses derniers restaurants, le Spoon, une adresse où vous pourrez déguster en week-end un délicieux brunch inspiré des multiples voyages de ce fameux chef !

« Les saveurs du monde sont autant de souvenirs de mes voyages » : des phrases sur les voyages comme celle-ci, vous en trouverez sur toutes les tasses !

2d7042ae-d724-4a5e-82c8-a4a2c42c135e

Le prix du brunch est de 45 euros incluant :

  • des boissons chaudes à volonté servies à table, des jus frais et du chocolat chaud disponibles à volonté au buffet
  • un buffet d’entrées aux saveurs multiples : des croquettes veggie / chili sin carne, des ailes de volaille, des raviolis aux crevettes à commander au comptoir, des temaki, des salades de mangue/chou/basilic, des Ceviche, des pains bao natures et bien d’autres assiettes aux saveurs exotiques.

1d0775e5-2741-40c1-8500-45d73032d282

  • un plat servi à table à choisir parmi les 4 proposés. Personnellement, j’ai testé l’excellent travers de cochon caramélisé aux cacahuètes et le délicieux curry de gambas. Ces plats sont servis accompagnés d’un bol de riz.

c09d9399-8dfc-4444-b03c-9ee0b7fb4a33

  • et, pour finir, une farandole de desserts servie à volonté au buffet : un magnifique marbré, des pasteis de nata, de merveilleuses salades de fruits, une tarte au citron jaune et vert avec le bon niveau d’acidité, des madeleines, …et, surtout, des pancakes avec, entre autres, l’incontournable pâte à tartiner au praliné de la manufacture de chocolat d’Alain Ducasse !

d5a61ade-96de-4729-a09f-e18d4ad34b33

Grâce à ce brunch, on fait un voyage culinaire à travers le monde et, une fois repu, le retour à la réalité est dur mais l’expérience en vaut le coup !

Ce que j’ai préféré : TOUT, du cadre au service en passant par la musique (sauf quand on est assis sous le haut-parleur :)) et, surtout, la haute qualité des mets (un gros, gros, très gros faible pour la pâte à tartiner au chocolat qui me fait saliver à chaque fois que j’y pense ;)) ! J’apprécie aussi la politique « anti-gaspillage » où on vous fait payer un supplément si vous laissez plus de 100 grammes dans votre assiette 🙂

Ce que j’ai le moins aimé : NOTHING AT ALL ! 🙂

Mon conseil : réservez plusieurs jours à l’avance parce que ce brunch affiche vite complet !

La City, La Défense

Avis à toutes les personnes qui travaillent à La Défense ou aux alentours ! Ce jour, je suis ravie de vous annoncer que j’ai découvert une excellente adresse bistronomique bien cachée au sommet de la Grande Arche de la Défense.

Pour y accéder, il faut d’abord prendre l’ascenseur en verre tiré par de gros câbles d’acier pour un trajet de 100 mètres de hauteur pendant lequel, au fur et à mesure, vous vous éloignerez du vacarme de la Défense pour vous diriger vers un lieu calme et épuré. Pour les personnes ayant le mal des hauteurs (comme moi :)), le fait de voir le parvis se transformer en fourmilière peut vous faire un peu peur mais la destination en vaut le coup !

65feba39-c6d2-40b0-acaa-82894540a177

Une fois sortis de l’ascenseur, vous arriverez dans un hall dédié à l’art contemporain, second secret caché dans ce sommet de la Grande Arche. Vous pourrez donc, grâce à votre repas à la City, profiter d’une exposition temporaire gratuitement, en amuse-bouche avant votre repas ou en digestif après.

En avançant, vous arriverez à la grande salle de restaurant, une salle d’exception décorée en style contemporain et épuré qui bénéficie d’une superbe hauteur sous plafond de plusieurs mètres et d’une luminosité très agréable grâce aux larges baies vitrées. Ces dernières ne permettent malheureusement pas d’avoir une vue directe vers l’extérieur mais vers un escalier joliment décoré qui vous permettra d’arriver sur la terrasse avec une vue imprenable sur la Défense et le tout Paris !

Pour votre repas, vous aurez le choix entre un menu « entrée/plat/dessert » à 38 euros parmi ceux proposés à la carte :

  • des entrées à 12€
  • des plats à 23 euros
  • des desserts à 9 euros

Lors de mon passage, j’ai eu l’occasion de tester :

  • Le « Carpaccio de bœuf et avocats salsa », une assiette généreuse où le goût est à la hauteur de la magnifique présentation
  • Le « Buddha Bowl comme un pad thaï », une délicieuse entrée exotique qui met très bien en appétit !

3f8c65c1-12af-4600-a82d-de3c0b33ee4e

En plat, nous avons pu goûter à plusieurs plats, tous à la hauteur de nos attentes, tant en termes de beauté pour les yeux que d’explosion pour les papilles :

  • La poitrine de veau Chimichurri accompagnée de petites carottes rôties, citrons confits et pousses d’épinards
  • La pluma ibérique laquée au sirop d’érable servie avec une mousseline de pommes de terre
  • La daurade vapeur avec ses agrumes et avocats marinés

a934f5a4-1c46-4f1b-a89f-9e2ef852c51b

Pour terminer, nous avons pu déguster les excellents desserts :

  • L’époustouflant soufflé au chocolat et sa glace vanille gingembre
  • La salade de fruits rouges et Aloe vera, sorbet basilic (très bonne salade mais pas très fan du sorbet :()
  • Une tarte citron meringuée destructurée, sorbet coriandre (idem, le sorbet aux herbes ne m’a pas convaincue ; la tarte, quant à elle, était exquise :))
  • Le délicieux tiramisu Amarena et nougatine

62724525-e9ef-44f3-b49e-259ea9a61230

Bref, ce fut une excellente expérience culinaire dans un calme atypique pour ce quartier d’affaire en constante ébullition !

Ce que j’ai préféré : le niveau bistronomique quasi- absent à la Défense (second restaurant de ce type que je découvre dans le coin en 11 ans), le rapport qualité/prix du menu pour le quartier, l’amabilité des serveurs, la vue à couper le souffle une fois quelques marches gravies

Ce que j’ai le moins aimé : le fait que le restaurant n’aie pas de vue directe (mais il suffit de quelques marches pour l’avoir) et le service un peu trop guindé, un peu moins de chichis serait plus appréciable 🙂

Mon conseil, ou plutôt mes 3 conseils : 

  1. réservez assez tôt, d’abord, pour profiter gratuitement de l’ascenseur (15 euros sinon), ensuite parce que le restaurant affiche complet plusieurs jours à l’avance.
  2. S’il fait beau, n’hésitez pas à demander à prendre le café à l’extérieur sur le rooftop d’où vous pourrez admirer de près les hauteurs des tours de la Défense et, de plus loin, le tout Paris
  3. Finalement prévoyez d’arriver plus tôt ou de garder un peu de temps post-déjeuner pour avoir le temps de profiter de l’exposition du moment

NB : le restaurant n’est ouvert que du lundi au vendredi entre 12h00 et 14h30

Le Mont Liban, Paris 17

C’est au 42 boulevard des batignolles que je vous emmène aujourd’hui découvrir une délicieuse adresse libanaise familiale qui comprend un restaurant d’une part et un snack d’autre part pour les plus pressés.

Amateurs de cuisine libanaise, vous en serez ravis ! Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, le restaurant propose :

  • en entrée : les assiettes de mezzés froids ou chauds entre 6 et 8 euros – L’habitude est d’en commander plusieurs à partager
  • en plat principal : des assiettes de grillades ou des poissons entre 14 et 18 euros
  • des desserts entre 5 et 8 euros

Vous pouvez aussi préférer les menus :

  • le menu Affaires à 14.50 euros incluant un mezzé en entrée, un plat et un dessert ainsi qu’un apéritif (si vous aimez les boissons anisées, laissez-vous tenter par l’arack, sorte de pastis libanais)
  • le menu Ambiance à 25 euros identique au menu Affaires sauf l’entrée plus généreuse : 3 mezzés et 2 beignets salés
  • le menu Prestige à 27 euros encore plus riche
  • les Jardins secrets du Mont Liban, un menu pour 2 à 64 euros

Pour ma part, j’ai choisi mes plats à la carte en commençant par les mezzés :

  • le moutabbal, excellente purée d’aubergine
  • le hommous (purée de pois chiche) avec viande et pignons
  • le fattouch, salade fraîche servie avec du pain libanais grillé et assaisonnée du summack, délicieuse épice libanaise
  • le chankliche, fromage de brebis servi avec du thym, du persil des tomates et de l’huile d’olive
  • le fameux taboulé libanais, magnifique salade de persil, tomates et oignons

4ce36f3a-7fc1-4b64-92cd-8eeb67935992

Par la suite, je me suis laissée tenter par :

  • de delicieux beignets de fromage
  • une assiette de kafta orfallieh, viande hachée assaisonnée avec persil et oignons servie avec une sauce tomate piquante
  • une assiette de chawarma mixte (viande et poulet), cette fameuse viande longuement marinée aux épices qui se sert en lamelles et se marie délicieusement avec les sauces maison à l’ail et à l’huile de sesame

58928435-f8d6-471d-8958-d5f171bc68a7

Finalement, par gourmandise, je n’ai pas pu résister à la tentation des desserts :

  • la fameuse mouhallabieh, sorte de flan au lait et à la fleur d’oranger saupoudrée de pistaches et de fleurs de rose, le tout nappé d’un sirop de sucre
  • un assortiment de gâteaux libanais faits maison

et, pour mieux digérer, un café blanc qui, malgré son nom ne contient ni café ni caféine mais est constitué d’eau chaude et de fleur d’oranger, une boisson idéale en fin de repas gourmand comme celui-ci 🙂

96e38b97-32d2-41a2-848a-24d3606bfb43

Ce que j’ai préféré : la fraîcheur des produits, l’assaisonnement bien libanais des plats, le rapport qualité/prix, l’amabilité des restaurateurs et des serveurs et, surtout, quand on est pressé, la possibilité de commander à emporter

Ce que j’ai le moins aimé : rien de particulier mais, si je dois vraiment dire quelque chose, je dirais la décoration un peu rétro

Mon conseil : une très bonne adresse libanaise à tester si vous êtes dans les parages !

Tous Au Restaurant, Edition 2018, Paris

C’est la troisième année que je participe à l’initiative « Tous Au Restaurant »  dont le concept « Votre invité, Notre invité » est alléchant, surtout quand vous avez la chance de réserver dans des tables d’exception voire des restaurants étoilés et que vous ne réglez qu’un repas, le second étant offert 🙂

Cette année, j’ai eu la chance de profiter de cette offre dans 3 étoilés et 2 autres tables, 5 expériences que je partage avec vous ce jour.

L’Agapé*, Paris 17 

C’est à dîner que j’ai testé ce restaurant qui a une étoile au guide Michelin et qui proposait une formule à 215 euros pour deux avec :

  • des « amuse bouche » d’abord au poisson puis à la viande
  • une assiette de tomates anciennes, burrata et ananas
  • des grenouilles panées accompagnées de courgettes en différentes textures
  • un plat de poisson accompagné d’artichauts en chips et en purée
  • un plat de viande, la canette avec sa betterave
  • un entremet de dessert
  • un magnifique dessert : la pavlova aux fruits exotiques

e4acaebc-c25a-4a9d-ac1e-4e1519d9bcff

En résumé: une très belle expérience culinaire (surtout le petit grain de poivre exceptionnel dans le dessert) ; toutefois, à ce prix, je m’attendais à ce que la boisson soit incluse dans le menu à l’instar de la formule « Expression, accord mets et vins » du restaurant

16 Haussmann, Paris 9

C’est au sein de l’hôtel Marriott que se niche ce restaurant où tous les plats sont faits maison à base de produits frais. Dans le cadre de l’initiative, le menu à 68 euros pour deux comprenait :

  • une entrée au choix entre :
    • un tartare de saumon, concombre, tomate et piment d’Espelette, entrée que j’ai choisie et appréciée
    • un velouté de champignons parfumé à la truffe, croûtons de pain de maïs
  • un plat parmi :
    • le filet de truite meunière, poêlée d’orecchiette et légumes du moment
    • le délicieux pavé de quasi de veau, sauce au foie gras et pommes darphin croustillantes, très belle et bonne assiette
  • un dessert, au choix :
    • une magnifique tarte caramel noisettes
    • une nage d’ananas et vanille avec coco en émulsion et biscuit congolais, un dessert léger et rafraîchissant pour une fin de repas
  • une bouteille d’un litre d’eau pour deux
  • une boisson chaude par personne

img_0930

En résumé : un déjeuner agréable avec des plats travaillés et à la hauteur. Toutefois, sans l’offre, je n’aurais pas payé 68 euros par personne (prix d’un menu étoilé à déjeuner).

MÔM, Paris 17

Ce joli restaurant, toujours animé, avait depuis longtemps attiré mon attention et j’ai profité de le tester dans le cadre de « Tous au restaurant » avec une formule « entrée/plat/dessert » à dîner à 60 euros pour 2 :

  • Timbale d’écrevisses ou sablé parmesan jambon pour commencer
  • Filet tressé de truites de mer / purée ou tendre croustillant de bœuf / poireaux en plat
  • mille feuilles glacé au caramel salé (TROP BON) ou une tarte meringuée aux coings et amandes effilées (moins bon mais pas mal)

img_0979

En résumé : j’y retournerai d’abord pour l’ambiance ensuite pour la qualité des plats

La scène Thélème*, Paris 17

Et voilà le second étoilé de la série qui proposait à l’occasion un menu à 78 euros pour deux, un excellent rapport qualité / prix pour le service et la cuisine en 4 temps hors amuse-bouche:

  • une entrée à base de céleri que j’ai demandé de changer n’appréciant pas trop cette plante. J’ai donc eu droit à une magnifique assiette de tomates sur une panacotta à la noisette et sa sauce à la sauge, une merveille pour démarrer le repas
  • un filet de merlan de ligne servi avec des poireaux brûlés (EXCELLENTS) et curcuma
  • quelques tranches de comté de fruitière « millésime 2015 »
  • un feuille à feuille de chocolat du Guatemala 73% avec son caramel à l’orge Malté et son lait glacé, j’avoue qu’il faut être grand amateur de chocolat (comme moi) pour apprécier ce dessert. Pour les dissidents, cela risque d’être un peu trop cacaoté 😉

img_0961

En résumé : c’est la deuxième fois que je déjeune dans ce restaurant et ce n’est sûrement pas la dernière !

Fréderic Simonin*, Paris 17

Jamais 2 sans 3 🙂 Voilà le 3ème étoilé dans lequel j’ai dégusté le menu à 210 euros pour 2 personnes :

  • Le saumon d’Ecosse mariné et légèrement fumé avec des lentilles corail acidulées
  • L’œuf de poule cuit façon cocotte aux girolles, crème de sous-bois et beurre truffé
  • Le rouget de petite pêche servi sur une fine pissaladière
  • La caille farcie de foie gras, pulpe de raisin muscat et cèpes
  • La pistache d’Iran en parfait glacé nappé cassis et biscuit Joconde au Kahlua, le meilleur dessert de l’initiative !
  • Une coupe de Crémant de Limoux Extra Brut par personne
  • Une boisson chaude par personne

img_0853

En résumé : c’est la deuxième fois que je teste ce restaurant dans le cadre de « Tous au restaurant » et c’est toujours un plaisir d’y aller, pour la cuisine bien entendu mais également pour le cadre et le service attentionné

Nous voilà à la fin de ce retour d’expérience 2018, j’espère que l’année prochaine sera aussi riche en expériences ! 🙂

Claus Palais Royal, Paris 1

Amateurs de petit-déjeuners et de brunchs, laissez-moi vous présenter Claus, LA maison du petit-déjeuner, qui compte 2 adresses à Paris, une à Saint-Germain des Prés et une côté Palais-Royal ; c’est cette dernière que j’ai découverte en septembre.

Claus, comme Claus Estermann, créateur de ce concept alliant gourmandise et qualité, le tout 100% fait maison.

Ici, vous pouvez prendre votre petit-déjeuner sur place dans un cadre très cosy et agréable ou faire vos courses dans l’épicerie fine pour déguster chez vous thés, confitures artisanales, pâtes à tartiner, biscuits et plein d’autres produits de qualité.

Sur place, vous pouvez sélectionner vos envies à la carte ou choisir une formule parmi celles ci-dessous, toutes démarrant par :

  • une boisson chaude au choix entre café, thé (à choisir à la carte), chocolat ou tisane (à choisir à la carte)
  • un jus de fruits frais au choix entre jus détox (céleri, concombre, pomme, citron, gingembre, spiruline), jus vitaminé (pomme, carotte, gingembre, orange, curcuma) et jus d’orange

à compléter avec les plats ci-dessous pour chacune des formules.

Le petit déjeuner « Bénédicte » à 30 euros :

  •  une brioche noisette-cannelle avec confiture bio
  • des œufs « Bénédicte » au bacon (ou au saumon fumé pour un supplément de 2 euros)
  • du porridge de chia, lait d’amande, matcha, miel, bananes et noisettes grillées

Le petit-déjeuner « Rive-Gauche » à 32 euros que j’ai testé et que j’approuve totalement :

  • un assortiment de pains, une madeleine avec beurre et 2 confitures bio
  • un roesti (galette de pomme de terre) avec saumon fumé maison, crème fraîche à l’aneth et œuf poché bio
  • une brioche perdue avec mascarpone au miel (ça c’est pour la gourmandise), fruits frais et noix de pecan (ça c’est pour le côté « healthy » :p), un dessert garanti effet WAOU

Le petit-déjeuner Véro Dodat à 32 euros :

  • un assortiment de pains, un mini croissant avec beurre et 2 confitures bio
  • des œufs brouillés sur toast avec asperges vertes et feta
  • le Muësli Claus ou fromage blanc bio avec Granola maison et fruits frais

Le fameux Brunch à 30 euros, une formule gourmande à laquelle j’ai goûtée :

  • 2 scones gourmands aux cranberries avec crème fraîche et confiture bio
  • un assortiment de pains, un mini croissant avec beurre et 2 confitures bio
  • une tartine au pain complet avec stracciatella, champignons, avocat, herbes fraîches, parmesan, jambon de parme et œuf poché
  • une panna cotta au lait d’amande avec compotée de nectarines au romarin

Notez bien que ces formules changent au gré des saisons et/ou de la disponibilité des produits.

Bref, si vous aimez ce repas du matin et que vous cherchez une bonne adresse, je vous la recommande vivement, aucun produit ne m’ayant déçu dans toutes les assiettes que j’ai pu vous présenter 🙂

Ce que j’ai préféré : la fraîcheur des produits, la richesse du petit-déjeuner, le service attentionné et le cadre un peu « comme à la maison »

Ce que j’ai le moins aimé : rien 🙂

Mon conseil : pour ne pas risquer la file d’attente ou la déception, je vous conseille de réserver votre place quelques jours auparavant 🙂

Mystery Cuisine, Paris 1

MYSTERY CUISINE : cela faisait longtemps que cette adresse, à deux pas du Palais Royal, m’intriguait et j’ai enfin eu l’occasion de la tester ! Comme son nom l’indique, c’est une adresse mystérieuse ; je vous en parlerai donc mais sans trop de détails pour ne pas vous gâcher l’expérience 😉

Commençons par le cadre : 3 pièces séparées par des rideaux, 2 de 2 places et 1 de 4 places, de quoi créer une ambiance intimiste et vous faire sentir que vous êtes les seuls clients du restaurant ! Cette ambiance est d’autant plus cosy grâce aux lumières tamisées, aux couleurs chaudes de la décoration et au fait d’avoir un thème par salle.

Côté cuisine, ce sont le chef français, Edouard, et la chef vietnamienne, Thu Ha, qui concoctent un menu unique à 169 euros incluant :

  • une farandole d’entrées mystères
  • 2 plats, chacun de l’inspiration d’un des 2 chefs
  • l’incontournable étape entre les plats et les desserts
  • un trio de desserts
  • et, pour finir, la fameuse infusion gourmande présentée par l’alchimiste vénitien du restaurant

Ce menu peut être accompagné, pour un supplément de 60 euros, d’une dégustation à l’aveugle de 7 vins minutieusement sélectionnés par le sommelier, des vins se mariant parfaitement avec chacun des mets pour faire ressortir et exploser les saveurs en bouche. Si vous souhaitez moins de verres de vin, vous pouvez n’en choisir qu’un seul ou opter pour une formule « Dégustation de vins » plus courte (3 verres minimum si mon souvenir est bon).

Ceci dit et avec les quelques photos que j’ai partagées avec vous, il ne me reste plus qu’à vous dire que ce restaurant, certes pour un prix conséquent, vous fera vivre une expérience à part entière, à la fois pour vos papilles et … pour vous divertir : mon sourire ne m’a pas lâchée de la soirée, vous comprendrez la raison quand vous le testerez ! 😉

Ce que j’ai préféré : d’abord, le mystère que je nous divulguerai pas  entièrement ce jour 🙂 ensuite, l’ambiance féerique, le cadre cosy, la fine équipe du restaurant (chefs, serveur, sommelier, alchimiste) et, finalement, le mélange des goûts français et vietnamiens et l’excellent accord mets et vins

Ce que j’ai le moins aimé : un rapport qualité/prix assez élevé pour un restaurant non étoilé. Toutefois, ça vaut le coup / coût de tenter l’expérience au moins une fois dans sa vie 🙂

Mon conseil : réservez cette adresse pour une célébration spéciale en bonne compagnie et, surtout, vu les places très limitées, réservez à l’avance ! Et, surtout, soyez patient parce que le service prend un peu de temps, mystère oblige 🙂